Actualité

Congrès Biocoop 2023

11 Juil 2023

3 jours à Nantes où se sont réunis près de 800 sociétaires du réseau national : salarié.es magasins venu.e.s de toute la France , consommateurs et consommatrices et Paysan.ne.s Associé.e.s à l'occasion du congrès et de l'assemblée générale de Biocoop.
 
Un week-end très riche et inspirant qui démontre une fois de plus la pertinence de l'intelligence collective au sein de ce réseau Coopératif.
Echanges, conférences, débats et ateliers pour réfléchir à la continuité de notre projet en renforçant sa singularité : des commerces au profit d'une production et d'une consommation bio aux multiples bénéfices sur notre santé et notre environnement, dans un esprit d'équité et de coopération.
Ce que s'attache à promouvoir notre coopérative La CABA depuis 40 ans !

Une table ronde animée par une journaliste a réuni deux intervenantes qui se sont exprimées sur les enjeux climatiques et la question de la gestion de l'eau. 

  • Virginie Raisson-Victor, géo-politologue et présidente du groupe du GIEC des Pays de la Loire
  • Charlène Descollonges, ingénieure hydrologue

Marqueur révélateur du changement climatique, la qualité de l’eau tout autant que sa quantité sont en danger.
Plusieurs constats à l'heure du réchauffement climatique :

  1. Sur la planète, 97,5% de l’eau est salée. Il n’y a que 2.5% d’eau douce, et 99% de cette eau nous est inaccessible. Lacs, rivières, écosystème et humains se partagent 1% de l’eau douce terrestre.
  2. Un français consomme en moyenne 146 litres d’eau par jour (linge, vaisselle, toilette boisson...) MAIS a une empreinte* eau moyenne par jour de 4900 litres (* elle intègre tous les usages de l’eau dans notre consommation globale, souvent alimentaire pour des produits qui poussent ailleurs qu’en France !...).
  3. 37% de l’empreinte eau est liée à la production de viande avec 70% des cultures irriguées destinées à l’exportation ou à l’alimentation du bétail et des volailles !

Autant de constats qui suscitent des questions :

  • Comment éviter l’accaparement de l’eau ?
  • Quels usages de l’eau doit on privilégier ?
  • Comment développer une agriculture et une alimentation plus économes en eau ?
  • Comment se positionne Biocoop face à cet enjeu ?

Le congrès de poursuit par : 

Une interview retransmise de Camille Etienne, activiste pour le climat et la  justice sociale, qui raconte son engagement via un  documentaire "Pourquoi on se bat ?" en nous invitant à "retrouver le lien avec la terre et les agriculteurs, à convertir notre indignation en combat pour le climat. Remerciant Biocoop pour sa démarche pionnière,  elle nous pousse à assumer notre radicalité et à faire du bruit autour de nous pour sensibiliser les décideurs politiques !

La présentation de plusieurs actions menées entre Biocoop et ses groupement de producteurs (Paysan.es associé.es).

  • Biolait, groupement précurseur réunit 1300 fermes sur 110 000 hectares et maintient 3000 emplois en France. Des fermes vertueuses à faible  empreinte carbone grâce à ses 80% de prairies permanentes. Une démarche assumée collectivement.
  • Norabio :  (groupement de 130 producteurs BIO de la région Nord-Pas de Calais / Picardie) : 9 000 tonnes de pommes de terre refusées par la GMS qu'une démarche solidaire de la part des magasins est venu sauver en vendant ce surplus de stock en promotion grâce à un effort de marge collectif.
  • Aveyron Brebis Bio  (36 fermes associée et  77 producteurs ) lance la fabrication de 3 fromages coopératifs pour éviter le déclassement de leur lait  (suite à la baisse des volumes achetés en magasins). Cette opération menée collectivement avec 2 maisons locales Biocoop et la mobilisation de tous les magasins engagés a permis de sauver plusieurs fermes.

Des actions qui démontrent trous grande valeurs du réseau : confiance, transparence et solidarité. Ces témoignages vivement applaudis ont montré  l'importance du soutien des groupements lors de difficultés rencontrées et la capacité du réseau à mener des projets collectifs.

Dimanche matin, brain storming pour les 800 sociétaires autour de 5 ateliers au choix.

  • Comment réaliser une bonne planification d’achats de produits au sein du réseau ?
  • Quels axes de communication externe pour les client·es ?
  • Quels engagements en réponse aux défis écologiques ?
  • Quels engagements pour renforcer la force du collectif ?
  • Qu’est-ce que le magasin Biocoop de demain (en particulier la place des consommateurs et consommatrices) ?

Une multitude de réflexions et propositions synthétisées dont le réseau va s'emparer pour les 2 années à venir. C'est ça la force de l'intelligence collective de notre réseau coopératif !

J’ai été frappé de voir que les questions qui nous traversent ici à la CABA sont partagées par un grand nombre de sociétaires de Biocoop. Réconfortant de constater que malgré la crise, le projet coopératif et écologique de Biocoop reste vivant ; que sous les contraintes du quotidien, la détermination, l’optimisme et l’imagination restent intactes et tournés vers demain. Michel DENIS -Président du Conseil de surveillance de la CABA

C’est au tour de Sylvain Ferry, directeur général de Biocoop, de faire le bilan de 2 dernières années et d’exposer les objectifs 2023-2024
Malgré un marché inflationniste et en décroissance, des bilans positifs

  • Le maintien d'une inflation moindre par rapport au conventionnel
  • La solidarité du réseau avec les magasins en difficulté et les groupement de producteurs
  • La relocalisation de certaines matières premières
  • La lutte contre l’ultra-transformation

Une feuille de route , accélérer la transition écologique avec des engagements précis :

  • Diminuer l’empreinte écologique des produits en réaffirmant la priorité à la production locale, en respectant les cycles de production,  en limitant les transports .
  • Contribuer à faciliter l’accès à la terre par le soutien financier à la foncière Terre de liens
  • Développer et promouvoir les matières premières issues des groupements de producteurs (paysan.es associe.es)  à travers les produits à marque Biocoop (50% des matières premières au minimum venant des PPA)
  • Soutenir et accompagner les producteurs dans leur conversion en bio
  • Solliciter les pouvoirs publics et institutionnel pour qu’ils donnent davantage de moyens aux acteurs issus de l’agriculture biologique
  • Arriver à 50% de Vrac en 2025
  • Passer de 28% de nos approvisionnements en commerce équitable à 30% en 2025
  • Accentuer le projet Décarbonons initié en 2021  avec un objectif : - 25% d’impact carbone d’ici 2030 , soit par rapport à 2020  -2.5%/an ), un objectif validé par le comité ESS/coopération en 2022.  40 personnes  du réseau (producteurs, transformateurs et salarié.es) mobilisés pour ce travail ont pu identifier et évaluer pas moins de 50 actions de réduction ou séquestration carbone sur des champs différents : limiter pertes, réduire les emballages, améliorer le transport produits, développer l’agroforesterie,  prairies permanentes, décarboner les fermes et les magasins.

Je suis reparti avec le sentiment renforcé de faire partie d’un réseau dense, militant et dotés d’atouts solides pour la suite. Laurent BAUDRY - Responsable La CABA Foch

Lundi matin : Assemblée générale

C'est le moment des votes des résolutions qui ont pu être au préalables être présentées et discutées lors des instances locales, parmi elles : 

Réviser les règles d’étiquetage en magasin, étendre l’interdiction HVE aux autres labels alimentaires non exclusivement biologiques, moins-disant, commercialiser les produits en vrac à des prix inférieurs à ceux de leurs équivalents emballés, poursuivre l’ambition de renforcement de la bio, inscrire une charte comportementale dans le règlement intérieur, inscrire des préconisations en matière d'économie d'énergies des magasins… 

Ovation et remerciement à Patrick COLIN, 40 de carrière sans La Bio  ! Directeur de l’Amont (ex Pôle produits où se travaille l’ensemble des référencement fournisseurs et produits), Patrick, angevin a commencé sa carrière à la CABA pendant 10 ans. Une fierté pour nous autres angevins 😀

Le Conseil d'administration a exprimé des positionnement forts et assumés :

  • Contre la dissolution des Soulèvements de la terre
  • Contre l’émergence de labels moins-disant poussés par les pouvoirs publics (HVE…)
  • Contre le désengagement de l’Etat à l’égard des producteurs bio

d'où la nécessité d'être présents auprès des institutions décisionnaires (locales ou gouvernementales ) pour porter la voix d'une certaine radicalité "difficile certes mais nécessaire".

Le CA réaffirme qu'il mettra tous les moyens pour garder le cap d’une bio vertueuse et solide à l’inverse de la bio industrielle en réaffirmant que "notre commerce n'est qu'un outil pour servir un projet politique".

Le congrès c'est aussi un moment festif, de partage et d'échanges !

Le congrès est un moment important de la vie politique de Biocoop, riche en rencontre et découverte. C’est aussi un moment convivial qui rapproche les sociétaires de Biocoop de toute la France et qui nous permet de crée du lien entre nous ! Faire partie d’un réseau prend tout son sens lors des congrès, on sort la tête de notre quotidien, on prend plus de hauteur et d’idées ! Un bon coup de boost ! Claire ESNAULT - Responsable  de la CABA Mûrs-Erigné

Ce congrès a été l’occasion pour moi de m'instruire et de me nourrir de témoignages d’expertes climat grâce à la table ronde ainsi qu’au travers de présentation d’expériences réalisées dans d’autres Biocoop. Ce congrès a aussi été synonyme d'échanges, de rencontres, avec des visages connus ou inconnus. Bref, un congrès riche, dense, d'un réseau fort et fier de ses valeurs et prêt à les défendre ! François BOSSEAU - Coordinateur réseau La CABA

Autres actus

AGENDA

Le 17 avril

Angers Doyenné

La Lémance

Le 18 avril

Mûrs-Erigné

Desserts Soon

Le 24 avril

Angers Doyenné

Atelier Cuisine « Ma cantine Buissonnière »