Actualité

Le mot de Mélanie, Présidente du Gabb’Anjou

12 Jan 2024

" Les fermes bio angevines ont observé en 2023, comme partout en France, une baisse importante de la consommation bio des ménages. La plupart des fermes traversent une période compliquée, quels que soient leurs circuits de distribution (coopératives, magasins, AMAP…). Bien que la production de produits bio augmente, la consommation est passée de 6,4 % à 6 % du panier de courses alimentaires des Français. Cette baisse a entraîné la fermeture de 200 points de vente bio (sur les 3000 existants) et un repli des ventes AB en grandes et moyennes surfaces.

Depuis ma ferme, où je commercialise mes produits en vente directe et en magasins, je ressens aussi la crise. Mes livraisons en magasins spécialisés sont moins fréquentes : certains ont fermé, d'autres commandent moins souvent. La faute à l'inflation, à la baisse du pouvoir d’achat et à la multiplication des labels « verts » qui créent surement de la confusion.

Pour répondre aux agriculteurs les plus en difficulté, le gouvernement a mis en place un premier puis un deuxième plan d'urgence. Bien que salutaires, ces aides financières ne couvrent pas l’ensemble des besoins exprimés par les différentes filières bio. De plus, le soutien national à la consommation bio reste faible, même en restauration collective publique où l’obligation de 20 % d’achats bio n’est pas respecté.

Lueur d’espoir, la filière bio reste pleinement mobilisée. Au GABBAnjou, nous nous organisons et dressons des pistes d'actions pour les mois à venir. Nous militons activement, via la FNAB notre tête de réseau nationale, auprès du Ministère de l’Agriculture pour que l’argent non utilisé dans le cadre des conversions AB de fermes conventionnelles soit distribué aux fermes bio les plus en difficulté. Nous réfléchissons à des outils de régulation du marché et nous pensons qu'il faut communiquer davantage auprès de tous les publics pour relancer la consommation. Nous devons rappeler au plus grand nombre les intérêts du bio (environnement, santé, économie locale…) et les valeurs intrinsèques du label AB (en comparaison à d’autres labels développés ces dernières années).

A l'heure du « localisme », nous sommes convaincus que la bio angevine a toute sa place dans les caddys 2024. Le réseau Biocoop l'a d’ailleurs bien compris. Il mise depuis longtemps sur les approvisionnements locaux dans ses magasins et travaille en partenariat direct avec les producteurs afin de planifier et organiser collectivement les ventes. Nous mesurons en ce moment toute l’importance de ce partenariat gagnant-gagnant.

Alors en 2024, continuons d’acheter des produits bio et locaux ! C'est la meilleure façon d’encourager les agriculteurs et agricultrices bio du territoire et la transition vers un système alimentaire respectueux de l'environnement."

Mélanie Bonsergent - 10 janvier 2024

Autres actus

AGENDA

Aucun événement pour le moment.